Les enjeux écologiques de la transformation numérique.

Les enjeux écologiques de la transformation numérique.

Les consommateurs du monde entier ont un pouvoir qu’ils ignorent : celui de contraindre les politiques et les industriels à faire ce qui est bon pour eux et pour la planète, et non pas ce qui est bien pour leurs portefeuilles !

Beautes-noires.com

La somme de déchets produits par un être humain en une journée est considérable. C’est encore plus considérable pour une famille, une communauté humaine, ou une organisation humaine, une entreprise.

Grâce à la transformation numérique nous gaspillons de moins en moins nos ressources naturelles. La digitalisation et la numérisation des données font que nous gaspillons de moins en moins de papiers dans les entreprises, et dans les organisations humaines. L’ impression 3D, par exemple, nous fait gagner du temps, de la productivité, et maximise l’utilisation des ressources, dans la construction de bâtiments, d’infrastructures ou de biens de consommation. On peut penser, à juste titre, que la transformation numérique augmente globalement la productivité des unités de travail, tout en économisant les ressources en matières premières et énergie, pour réaliser les tâches de production.


Dans le cas de la digitalisation des données papiers, on peut affirmer avec certitude qu’avec la numérisation et la digitalisation de ceux-ci, l’utilisation et le gaspillage du papier, tend à disparaître.

Toutefois, ces constats positifs sont à relativiser par rapport aux nouveaux types de pollutions. Nous savons que les data centers sont énergivores, ( pollution déportée en fonction des modes de production d’électricités ). Nous savons que les océans sont parcourus de câbles et fibres optiques pour assurer les télécommunications et l’interconnexion du web 4.0

Les satellites ( Starlinks de SpaceX ), par exemple, polluent aussi l’espace. Les antennes relais de téléphonies mobiles, la 5G par exemple, polluent la terre, et sont potentiellement très dangereuses pour la santé du vivant, et la santé humaine.

Nous savons aussi, qu’il faut traiter et recycler les milliards de smartphones, ordinateurs, serveurs, (composants électroniques, batteries etc.) qui circulent dans le monde et qui nous servent à communiquer, à transférer les données, et à traiter nos data.

Il y a aussi des types de pollutions qui impactent plus directement l’homme et le vivant.

Pollutions par les ondes. Exposition aux divers écrans et interfaces de communications, surexposition aux données, et aux informations, avec le risque de ne plus pouvoir filtrer les données utiles et pertinentes, les données fiables, véridiques et vérifiables ( fake News ) .

L’un des enjeux majeurs de la transformation numérique, et non des moindres, réside dans la sécurité et protection des données individuelles, avec comme souci majeur la garantie de la vie privée, l’anonymat sur le web, etc. La sécurité des données sur le web et dans le monde numérique, reste un sujet sensible auquel les évolutions et les acteurs du monde numériques, devront sérieusement répondre, dans les années à venir.

Il faudra trouver des solutions efficientes pour toutes ces problématiques. Il reste donc beaucoup d’axes d’améliorations, individuels et collectifs, afin que la transformation numérique globale débouche sur une transformation écologique majeure et planétaire.

Il est vrai que la transformation numérique peut aider à réguler, prédire, modéliser, améliorer, redéfinir et réinventer des tas de choses et de situations, dans les entreprises, dans la vie humaine, à condition que cette transformation numérique soit maîtrisée, réussie, et utilisée convenablement. Pour le bien des personnes, des organisations humaines, des entreprises humaines etc.

SUIVRE LE SITE BEAUTÉS NOIRES !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *