L’affaire de la représentation de Danièle Obono dans un magazine d’extrême droite.

L’affaire de la représentation de Danièle Obono dans un magazine d’extrême droite.

Danièle Obono, porte-parole de La France insoumise, députée dans la 17e circonscription de Paris lors des élections législatives de 2017. Elle est secrétaire de la commission des Affaires européennes et membre de la commission des Lois de l’Assemblée nationale.

Concernant l’affaire Danièle Obono, ( représentée en esclave dans un magazine d’extrême droite) . Une journaliste a suggéré par un twitt que : dans un pays où règne la liberté d’expression, il fallait réagir arme contre arme. C’est-à-dire : Répondre à la caricature par la caricature, aux dessins par les dessins, et à la « fiction » par la fiction, en parlant de la ligue de défense noire africaine.

Sauf qu’en vérité, nous les noirs de France, nous ne voulons pas caricaturer qui que ce soit. Nous ne voulons pas stigmatiser qui que ce soit, et passer notre temps à dévaloriser, et à critiquer une partie de la population Française, comme le fait la presse d’extrême droite. Qui au passage fait sa publicité avec des éditoriaux provocateurs, racistes, et xénophobes, c’est un moyen pour elle d’attirer l’attention des médias, et de recruter des wagons de racistes !

Nous les noirs, nous aspirons au respect de nos personnes en tant que noirs, en tant que Français, ou pas, et surtout en tant qu’êtres humains ! Nous n’avons pas besoin qu’on nous caricature, qu’on dissèque nos faits et gestes, nos propos, nos attitudes, etc. Nous voulons être vus comme des citoyens lambda, des êtres humains lambda, etc !


Avec l’affaire de la représentation de la députée Danièle Obono, nous allons voir jusqu’où l’état républicain peut aller dans la défense, et la protection des minorités. Sachant qu’il s’agit ici, d’une élue de la république. On pourra aussi s’interroger par rapport aux cas de simples citoyens victimes de racismes, d’actes racistes, de propos racistes, et de violences racistes, etc.

La législation Française est-elle adaptée la protection des minorités contre le racismes ?

Au-delà du cas de la députée Danièle Obono, à qui nous conseillons, par ailleurs, de porter plainte pour diffamation, etc. Et de ne pas accepter les excuses du magazine, mais de porter l’affaire devant la justice, et d’obtenir une condamnation dudit magazine.
Nous voulons rappeler ici, que les noirs ont payé un lourd tribut à l’Occident, et à la France par rapport à l’esclavage, et que chaque fois que certaines personnes « s’amusent » de cette sinistre période pour les noirs, c’est tout un peuple qui est blessé, tout un continent, des nations, ce sont tous les noirs disséminés sur la Terre entière qui sont blessés et outrés.

L’Occident doit un respect aux Africains, et aux noirs pour cette période. Il ne viendrait pas à l’idée de quelqu’un de sensé, d’humaniste, et de progressiste, de caricaturer un Juif pendant la Shoah, seul un imbécile le ferait !

Il en va de même pour les noirs. Ils ont suffisamment été brisés comme cela, pas besoin d’en rajouter, à moins d’être fasciste et fier de l’être ! Tout en sachant que le fascisme n’honore personne, c’est plutôt une tare, une étroitesse d’esprit, et de vue !

Danièle Obono a le soutien de Beautés-noires.com pour le respect de sa personne, de sa couleur de peau, de son identité, et de ses origines, qui sont sa force !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *