Le ghetto est un univers impitoyable.

Le ghetto est un univers impitoyable!

Le ghetto est un univers impitoyable, que ce soit à Manille, Calcutta, dans les favelas au Brésil, ou à Kingston en Jamaïque, ou en périphérie des villes Africaines, s’en sortir dans un ghetto relève du parcours du combattant. Toutes les tentations et les vices sont là, à cause de la pauvreté. La drogue, la prostitution, les cartels, la violence, et les gangs trouvent un terreau fertile dans les ghettos.

Et pourtant, dans les ténèbres luisent de vives lumières, de pures pépites sont issues des ghettos les plus sordides, grâce à la volonté de s’en sortir. Même sans le sou, la plupart des habitants des ghettos gardent une dignité et une foi qui les poussent à se battre, à aller de l’avant, et à s’en sortir.

Certains ont carrément des dons et des aptitudes innées, pour telle ou telle chose. C’est comme cela que les ghettos engendrent parfois de purs prodiges dans toutes les disciplines humaines. En effet, le ghetto est parfois une source d’innovation et d’inventivité pour tous. Des cultures entières sont nées des ghettos, la culture Pop, le Hip-Hop, le Dancehall, le Reggae, sont des inventions du ghetto. Des individus remarquables sont issus du ghetto: des sportifs hors normes, des artistes, etc.

Toutefois, le ghetto demeure une aberration où les pauvres sont parqués, livrés à la pauvreté, la promiscuité, la criminalité, et à des débauches diverses, à cause de la pauvreté.

En réalité, il faudrait éradiquer les ghettos, les bidons villes, et les poches de pauvreté dans le monde, car ce ne sont pas des environnements dignes pour vivre.
Les ghettos engendrent couramment des souffrances humaines inacceptables et intolérables, pour les personnes, les familles, les mères célibataires, et pour les enfants.

En effet, que l’on soit autochtones, migrants, ou itinérants, aucun être humain ne devrait avoir à vivre dans un ghetto, où on manque à peu près de tout, et où les conditions de vie sont ultras précaires et invivables, sur le plan matériel et psychologique. À cela s’ajoutent la violence sociale, institutionnelle, et le banditisme.

De plus, l’univers, la Terre ne peut pas se limiter à sa rue, à son quartier, à sa ville, ou au bout de sa rue, le monde est plus vaste que cela, et il devrait offrir à chacun, des opportunités infinies.

Par ailleurs, si nous ne voulons pas que certaines populations n’aient d’autres choix que le banditisme, les gangs, les cartels de drogue, la prostitution, les vols, l’ignorance, les maladies, et la violence, etc., il faut véritablement mettre fin, aux poches de pauvreté dans le monde, aux ghettos, et aux bidons villes, même si certains les voient comme une source abondante de main-d’œuvre peu chère, vulnérable, et corvéable à merci, etc.!



Koffee – Pressure (Remix) [Official Video] ft. Buju Banton


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *